16/04/2008

Bas nylons - Bas de soie - Bas collants


publicite-lingerie_50s

C'est à la fin des années 20 que WH Carothers entrepris, aux Etats-Unis, des recherches en vue d'obtenir la synthèse des macromolécules. Et c'est en 1937 qu'il déposa le brevet du nylon.

En 1938 commence alors la production industielle du nylon et dès 1939 les amériaines voient apparaître des millions de paires de bas réalisées en soie synthétique (alors avec couture).

bas-nylon_guerre

bas-nylon_1945a

Ce n'est qu'en 1956 qu'apparaissent les premiers bas sans couture. S'ensuit alors une révolution pour les femmes ... en effet, ceux-ci étant plus facile à porter.

Les collants pour enfants, eux, voient le jour en 1959, ils sont en laine et fibre acrylique et donc plus robustes.

Mais qu'est-ce vraiment un bas ? : ce sont de fines chaussettes qui montent à mi-cuisse dont la première fonction est de tenir chaud.

Cependant, au fil du temps, le bas est devenu un accessoire de charme qui plaît aux hommes.

 bas

- Bas simples pour guêpière, porte jarretelles ou jartière. Très sexy et souvent utilisés pour les rendez-vous coquins. 

- Bas autofixants, très pratiques car ne nécessitent pas un autre accessoire pour les fixer (système de bandeau anti-glisse). 

nylons-bettie04

Il existe deux sortes de bas :

- Les bas nylons : d'aspect transparent et rêches.

- Les bas de soie : d'aspect opaque. Très doux au touché et qui tiennent chaud en hiver. Ceux-ci sont beaucoup plus cher que les bas nylons. 

dimup

Dans les années 70, les bas perdirent leur popularité au profit du collant qui est alors associé à la mini jupe.

Au bout du compte, bas où collant qu'importe ... ceux-ci nous font toujours de belles jambes. 

 

12:00 Écrit par Francoise Verkest dans Femmes, femmes, femmes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/05/2007

Le cancer du sein



Aujourd'hui j'ai envie de vous parler des femmes de l'association"Vivre comme avant".

Cette association est composée de femmes ayant été confrontées au cancer et qui désirent apporter un soutien aux patiente atteintent du même mal.

Merci à ces dames de venir voir nos patientes opérées d'un cancer du sein et de leur apporter réconfort et écoute. De leur faire part de leur propre expérience face au cancer et surtout de redonner espoir et confiance.

Dans les médias, on parle beaucoup des moyens de dépistage du cancer du sein, mais très peu de toutes les aides que l'on peut trouver quand on est confronté à cette maladie (associations, coiffeur perruquier, ...).Vous trouverez un grand nombre de renseignements auprès de cette association.

Liens:

Cancer.Be


Sante.CFWB.BE

20:04 Écrit par Francoise Verkest dans Femmes, femmes, femmes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/05/2007

Isola 2000

Isola20002

Après cesderniers mois bien remplis et pleins de changements, nous partironstous les 4 à Isola 2000 pour des vacances bienméritées à l'hôtel (allinclusive).

La station estsituée dans le Parc national du Mercantour.  Les montagnes y ouvrent leurs portes, au coeur de la nature dansun cadre magnifique et ce à proximité des plagesde la Côte d'Azur et de l'Italie, ce qui nous permettraquelques escapades.

Promenades, sports,découvertes, piscine, repos et beaucoup de rires seront aumenu de ces vacances.
Isola20001

12:15 Écrit par Francoise Verkest dans Femmes, femmes, femmes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2007

Si j'étais un homme (Diane Tell)

Moi, si j'étais un homme, je serais capitaine
D'un bateau vert et blanc,
D'une élégance rare et plus fort que l'ébène
Pour les trop mauvais temps.

Je t'emmènerais en voyage
Voir les plus beaux pays du monde.
J' te ferais l'amour sur la plage
En savourant chaque seconde
Où mon corps engourdi s'enflamme
Jusqu'à s'endormir dans tes bras,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On ne dit pas ces choses-là.

Je t'offrirais de beaux bijoux,
Des fleurs pour ton appartement,
Des parfums à vous rendre fou
Et, juste à côté de Milan,
Dans une ville qu'on appelle Bergame,
Je te ferais construire une villa,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On n'achète pas ces choses-là.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c'est chacun pour soi.
Ces histoires d'amour démodées
N'arrivent qu'au cinéma.
On devient économe.
C'est dommage : moi j'aurais bien aimé
Un peu plus d'humour et de tendresse.
Si les hommes n'étaient pas si pressés
De prendre maîtresse...
Ah ! si j'étais un homme !

Je t'appellerais tous les jours
Rien que pour entendre ta voix.
Je t'appellerais "mon amour",
Insisterais pour qu'on se voie
Et t'inventerais un programme
À l'allure d'un soir de gala,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
Ces choses-là ne se font pas.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c'est chacun pour soi.
Ces histoires d'amour démodées
N'arrivent qu'au cinéma.
On devient économe.
C'est dommage, moi j'aurais bien aimé
Un peu plus d'humour et de tendresse.
Si les hommes n'étaient pas si pressés
De prendre maîtresse...
Ah ! si j'étais un homme,
Je serais romantique...amoureux

12:15 Écrit par Francoise Verkest dans Femmes, femmes, femmes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/02/2007

Les seins

seins1

Symboles par excellence de la féminité et attributs de la sensualité, les seins sont consacrés comme les plus beaux atouts de séduction depuis la nuit des temps.

Incontestablement, ce sont eux qui dessinent la silouhette féminine et qui lui donnent son caractère particulier.

Cette partie du corps est la préférée de nos amis mâles au même titre que nos jambes et nos fesses.

C'est pourquoi, depuis la nuit des temps, les femmes ne cessent de déchaîner les passions en accentuant cette différence naturelle qui les rendent si désirables aux yeux des hommes, ceci grâce à leurs dessous et aux vêtements.

La poitrine en vogue à l'heure actuelle est ronde, pleine, généreuse et ... exhibée. Mais cela n'a pas toujours été le cas.

La petite poitrine est adulée au Moyen-Age. La mode est alors aux poitrines minuscules et hautes car ce qui plaît au 15e siècle c'est le ventre ... il fascine. Celui-ci doit être rebondi. Apparaît alors une nouvelle sorte de corset qui aplati les seins pour mettre le ventre en valeur.

Les seins écartés étaient à la mode durant longtemps à la fin de l'Empire.

Les seins "en pommes" fermes et bien ronds étaient adulés au 16e siècle.

La poitrine plutôt forte et voluptueuse a, quand à elle, traversé la majorité des époques la tête haute.

A l'heure actuelle, les études révèlent une grande diversité dans les goûts masculins en matière de forme et de volume. Les hommes aiment toutes les poitrines ! Ce qui les excite avant tout, c'est l'effet pigeonnant, quand le décolleté rappelle insidieusement des fesses pleines et rebondies. Une technique de séduction utilisée sciemment ou non par les femmes depuis des siècles consiste à se pencher légèrement en avant, à resserrer les bras sur les côtés pour rehausser ses seins en avant et dessiner la fente médiane. Effet garanti auprès des hommes.



seins2

21:52 Écrit par Francoise Verkest dans Femmes, femmes, femmes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |