22/08/2007

Moi

Il n'y a pas si, si longtemps que ça, dans une autre vie, j'étais mince, belle et heureuse dans mon corps. Puis les kilos sont apparus, la valse des régimes a commencé, parfois avec un succès magnifique, parfois sans succès et surtout dans tous les cas avec une reprise de poids garantie, une grande souffrance morale et une incapacité grandissante à supporter ce corps qui n'était plus trop "le mien".

 Je pensais qu'on ne pouvait pas aimer sincèrement quelqu'un "comme ça" ... qu'avais-je de séduisant après tout ? J'étais une bonne grosse sympa c'était tout ... enfin c'était mon opinion !!!!

 Et puis un jour, j'ai rencontré Loulou ... je ne vais pas faire détail de ma relation avec lui mais il m'a permis de me dépasser sportivement alors que je n'y croyais plus (cévennes 2006), il m'a aimé comme j'étais (et je suis toujours) et m'a trouvée jolie même grosse. Il m'a permis de faire en sorte que je m'autorise à me regarder, à réfléchir et surtout à m'écouter et à regarder la vérité en face que je me cachais depuis tant de temps.

 Cette été, nous sommes retournés dans les cévennes et malheureusement, je n'ai pas pu "suivre ", j'ai du renoncer au côté sportif de nos vacances en amoureux et j'en ai été fortement peinée. 

 Cela faisait un an que cela trottait dans ma tête, que je prenais des renseignements en toute discrétion et j'ai pris MA décision pendant ces vacances ... je vais me faire poser un anneau gastrique.

 Ma vie ne sera plus jamais la même suite à cet anneau mais j'assume ce choix.

 Aujourd'hui j'ai rencontré mon chirurgien ... docteur respecteux et non avare d'explications.

 Je détaillerai dans un prochain post, le parcours pour arriver à cette intervention car il n'est pas simple ... beaucoup de formalités et d'examens préop.

GEISHA_narrowweb__300x405,0

 

 

22:12 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je confirme, en 2006 j'avais des craintes... Suivra-t-elle ? Après 3 jours,45 kilomètres, 15 kilos sur le dos, une variation de température de 9 à 30°, de la pluie, du vent, du beau temps, des rires, des chutes, des pleurs aussi, nous avions atteint note objectif.

J'ai eu moi-même quelques difficultés, mais ne l'ai rarement montré. Qu'est-ce que ce fut pour elle... Ses larmes n'étaient pas des larmes de "ras le bol", mais des larmes de volonté, la gnac comme on dit ...

RESPECT ;o)

Écrit par : Sebulba | 25/08/2007

Les commentaires sont fermés.