24/04/2007

Les Freesias

Freesias2Voici "La Fleur" que j'adore.

Cette fleur est originaire d'Afrique du Sud. Son nom date de 1866 et lui a été donné par le botaniste Ecklon en l'honneur d'un médecin allemand appelé Freese.

Le Freesia s'accommode très bien à la sécheresse et il semble apprécier particulièrement le climat méditerranéen. Dès le début de l'hiver, ses feuilles poussent en touffes et les fleurs attendent le début du printemps pour éclore et se développer en grappes le long d'une hampe assez frêle.

Le parfum de la fleur est capiteux et ressemble un peu à celui du jasmin et est de plus en plus fréquemment utilisé en parfumerie comme par exemple dans Noa de Cacharel.

Acheter ou recevoir ces fleurs me procure un véritable moment de bonheur.


freesias1

12:37 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/04/2007

Etre belle et féminine

Comme vous le savez, je suis en train de maigrir ... tout doucement ... mais le résultat par rapport à l'année passée est très visible. J'ai encore pas mal de kilos à perdre, mais je continue mon petit bonhomme de chemin.

Une des choses qui me réjouit, c'est de pouvoir enfin arriver un jour à mettre ce que je veux comme vêtements car il faut bien le dire, si on est ronde à très ronde ... il n'est pas du tout évident de s'habiller à un prix raisonnable sans avoir l'air d'un sac à patates.

Alors ... j'ai hâte de pouvoir retourner (comme auparavant) dans un magasin et choisir ce que je veux ... enfin ! En notant quand même que les XL actuels correspondent plutôt à des "M" mais bon ça c'est tout un débat.

Voici donc une photo de ce que j'adore et que je trouve hyper féminin ... je mettrai ce type vêtement dans les prochains mois c'est mon objectif.

Mode1

12:30 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

22/04/2007

Les blanches

Quand il fait très chaud ... quoi de plus rafraîchissant (hormis l'eau) qu'une bière blanche :o)

La bière blanche est une bière "froment". La capitale de ce type de bière est bien entendu la ville de Hoegaarden. C'est vers le 14e siècle dans l'Est du Brabant que cette bière à fait son apparition.

A la fin du 19e siècle, Hoegaarden comptait +/- 35 brasseries et ce pour.... 2000 habitants. Mais, le succès croissant des pils sur le marché abaissa fortement la production des blanches dans les années 50 et la dernière brasserie d'Hoegaarden ferma ses portes en 1957.

Cependant, quelques nostalgiques ont décidés de recommencer à brasser de la blanche en 1966 avec le résultat connu ... une blanche trouble, rafraîchissante et désaltérante avec son gout relevé par le coriandre.

La Vraie Blanche Hoegaarden est une bière de haute fermentation, brassée à la brasserie De Kluis. Sa couleur est pâle et trouble. Son goût est doux et fruité. Alc : 5% de vol.

En ce qui me concerne je la déguste bien froide.

Autres blanches :
- Blanche de Bruges.
- Blanche de Haacht.
- Blanche de Namur.
- et bien d'autres à découvrir.



bottle_hoegaarden

12:30 Écrit par Francoise Verkest dans Bières | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/04/2007

La vie continue

Dans ma petite vie, plein de projets sont en cours :
  • un voyage en amoureux pour fêter nos "un an" le week-end prochain,
  • un voyage dans les Cévènnes au mois de juin à deux,
  • une semaine à Isola 2000 en juillet avec les enfants et
  • mon déménagement en août dans la maison de Loulou.

Pour ce dernier point,nous avons encore beaucoup de pain sur la planche : la chambre du petit est presque détapissée, il faudra alors reboucher les trous et refaire un peu le plafonnage. Ensuite viendra la mise en peinture des murs, procéder aux modifications électriques nécessaires, placer les tentures et rideaux et l'aménagement de la chambre.

En ce qui concerne, mon espace perso, c'est autre chose, nous devons finir la structure de soutien des cloisons, remplacer une conduite sur 8 mètres, coller les plaques de gyproc sur certains murs, amener l'eau et les évacuations, faire les faux-plafonds, l'électricité, la décoration et l'aménagement. Pour cet espace nous avons déjà bien travaillé en "détruisant" les structures existantes.

Heureusement, nous ne sommes pas seul, Caroloplage est fidèle au poste ... merci à lui pour son aide bien précieuse.

saintemereeglise

21:10 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/04/2007

Souvenirs

Quand nous étions jeunes adultes, mon frère et moi-même adorions aller prendre un verre un soir en semaine pour se détendre. Notre grand plaisir était de découvrir des cafés ou brasseries typiquement bruxellois et d'y déguster de nouvelles bières. Avec un parfum de nostalgie, j'ai donc décidé d'ouvrir un chapitre "bières" dans mon blog.

Mais d'abord un peu d'histoire (en bref) :

Vers les 7e et 8esiècles les premières communautés monastiques consomment de la bière, qui est alors une boisson populaire.

A cette époque, les moines vivaient comme le peuple, mais en dehors du peuple.

Il semblerait que la plus ancienne bière connue soit celle de Grand-Axe (en région Mosane), dont on possède une trace écrite en 805.

Les premières abbayes belges possédaient déjà chacune une brasserie. C’est le cas de Villers-la-Ville où des moines s’établirent en 1146. Ils y construisirent une immense abbaye en s’inspirant de l’architecture de celle de Cîteaux (berceau descisterciens). La brasserie, de style roman, fut construite pendant la première moitié du 13e siècle. Les guerres de religions du 16e siècle et la révolution française eurent raison de l’abbaye.

Cette époque voit également la création de guildes ayant pour but de maintenir la qualité des produits et le respect des traditions par l’instauration de règles strictes.

Au 14e et 15e siècles, les brasseries se multiplient et la bière devient une boisson populaire.

A cette époque, il était conseillé de boire de la bière, dont le mode de fabrication éliminait les germes pathogènes, plutôt que de l’eau qui était souvent le vecteur de transmission des épidémies telles que le choléra, la peste…

Au 16e siècle, la Renaissance fut l’âge d’or des brasseurs. Leur corporation était très riche. A Bruxelles, les brasseurs achètent aux Tapissiers appauvris la demeure de l’ « Arbre d’or » actuellement la « Maison des Brasseurs » sur la Grand-Place. Ils la restaurent et l’embellissent au 17e siècle.Entièrement détruite par les bombardements de Bruxelles du Maréchal de Villeroy, elle fut rapidement rebâtie, à grand frais, au 18e siècle avec la façade que l’on peut admirer encore actuellement. Vendue par les révolutionnaires français, elle redevint en 1954 après de nombreux changements d’affectation la « Maison des Brasseurs».
moine_kulmbach_hell

22:25 Écrit par Francoise Verkest dans Bières | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2007

Le retour

Me voilà de retour chez moi après une semaine endeuillée que j'ai passée chez mon loulou.

Merci à lui d'avoir pris soins de nous (mon fils et moi) pendant cette semaine très difficile.

Merci également à tous ceux qui m'ont témoigné (ainsi qu'à ma famille) de nombreuses marques de soutien et d'affection.

Un gros bisous à Véronique et Eric pour leur présence et leur disponibilité.

Un énorme merci à marraine "Dette" d'avoir été là pour chouchouter mon petit bonhomme pendant la semaine.

La vie reprend son chemin, il faut résolument regarder en avant, avancer et ce sans oublier le passé.

Bonne semaine à tous.

Kean450px-Rivière_lAssomption_(Saint-Jean-de-Matha)_2005-08-22

19:16 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/04/2007

Tout près de moi

Il est des moments dans une vie où l'on sait que celle-ci ne sera plus jamais la même. Quoique l'on fasse, les choses n'auront plus le "même goût", le soleil ne brillera plus avec la même intensité à nos yeux.Ce samedi j'ai perdu mon papa, mon papa chéri.Merci à toi mon papounet d'avoir été si merveilleux avec nous, merci our tout ton amour et pour nous avoir guidé, mon frère et moi sur les chemins parfois sinueux de la vie.Tu n'es physiquement plus là ... mais tu es tout contre moi, dans mon coeur, à jamais.

Etang du Flaquet

20:07 Écrit par Francoise Verkest dans Moi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |