17/04/2007

Souvenirs

Quand nous étions jeunes adultes, mon frère et moi-même adorions aller prendre un verre un soir en semaine pour se détendre. Notre grand plaisir était de découvrir des cafés ou brasseries typiquement bruxellois et d'y déguster de nouvelles bières. Avec un parfum de nostalgie, j'ai donc décidé d'ouvrir un chapitre "bières" dans mon blog.

Mais d'abord un peu d'histoire (en bref) :

Vers les 7e et 8esiècles les premières communautés monastiques consomment de la bière, qui est alors une boisson populaire.

A cette époque, les moines vivaient comme le peuple, mais en dehors du peuple.

Il semblerait que la plus ancienne bière connue soit celle de Grand-Axe (en région Mosane), dont on possède une trace écrite en 805.

Les premières abbayes belges possédaient déjà chacune une brasserie. C’est le cas de Villers-la-Ville où des moines s’établirent en 1146. Ils y construisirent une immense abbaye en s’inspirant de l’architecture de celle de Cîteaux (berceau descisterciens). La brasserie, de style roman, fut construite pendant la première moitié du 13e siècle. Les guerres de religions du 16e siècle et la révolution française eurent raison de l’abbaye.

Cette époque voit également la création de guildes ayant pour but de maintenir la qualité des produits et le respect des traditions par l’instauration de règles strictes.

Au 14e et 15e siècles, les brasseries se multiplient et la bière devient une boisson populaire.

A cette époque, il était conseillé de boire de la bière, dont le mode de fabrication éliminait les germes pathogènes, plutôt que de l’eau qui était souvent le vecteur de transmission des épidémies telles que le choléra, la peste…

Au 16e siècle, la Renaissance fut l’âge d’or des brasseurs. Leur corporation était très riche. A Bruxelles, les brasseurs achètent aux Tapissiers appauvris la demeure de l’ « Arbre d’or » actuellement la « Maison des Brasseurs » sur la Grand-Place. Ils la restaurent et l’embellissent au 17e siècle.Entièrement détruite par les bombardements de Bruxelles du Maréchal de Villeroy, elle fut rapidement rebâtie, à grand frais, au 18e siècle avec la façade que l’on peut admirer encore actuellement. Vendue par les révolutionnaires français, elle redevint en 1954 après de nombreux changements d’affectation la « Maison des Brasseurs».
moine_kulmbach_hell

22:25 Écrit par Francoise Verkest dans Bières | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.