22/01/2007

L'alimentation au Moyen-Age (1)

Repas au Moyen-Age

Au Moyen-Age, l'alimentation avait une grande importance car les famines étaient fréquentes : une mauvaise saison ou une guerre anéantissaient la récolte.



Cette alimentation était essentiellement composée de :

  • Viandes.
  • Pain.
  • Dérivés de pâtisseries.
La cuisine était faite de plats en sauce, de ragoûts et pâtés. Celle-ci est épicée mais ne l'est pas pour masquer la faible qualités des aliments.

En effet, l'utilisation des épices constitue un critère de distinction sociale : la table du seigneur n'a rien de comparable à celle du colon / paysan.

Le nombre d'épices utilisées était très important. Parmi les plus classiques ont trouve le safran, la cannelle ou le gingembre. Le poivre quant à lui faisait le bonheur du peuple car les riches trouvaient qu'il était devenu trop accessible.

Cette cuisine fait cependant preuve d'une certaine diététique :
  • Peu de corps gras.
  • Pas de sucre (qui est, à cette époque, considéré comme une forme de médication).
  • Les sauces étaient liées avec de la mie de pain ou du jaune d'oeuf mais ne comportaient jamais de matières grasses.
Les grands repas se présentaient comme suit :

- Salades assaisonnées ou fruits frais dans le but d'ouvrir l'appétit.
- Potages ou bouillies.
- Viandes rôties accompagnées de diverses sauces.

Ensuite viennent les entremets. Ce sont des distractions entre les plats : jongleries, pitreries de bouffons, chants de bardes, ...). Toute la tablée profitait du spectacle en grignotant des petites préparations salées (beignets entre-autre).

- "La Desserte" qui correspond à notre dessert actuel.

et enfin,

- "L'issue de table" qui est composée de fromages, gâteaux légers ou fruits.

Pendant cette dernière partie du repas, des vins légèrement sucrés étaient servis dans le but d'accélérer la digestion.

Pour clôturer le tout, le seigneur conviait les invités dans une autre pièce où il offrait des dragées,épices naturelles ou confites dans le but de purifier l'haleine et faciliter la digestion. Le tout accompagné de vin de claret et d'hypocras (vin blanc doux).


(A suivre)



22:13 Écrit par Francoise Verkest dans Au fil de l'Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.